Le blog

Challenge 12 mois / 12 genres, Les chroniques de Manon

Le cri du petit chaperon rouge – challenge de Janvier

couv40106702Auteur : Beate Teresa Hanika

Édition : Alice Tertio


Genre : Contemporain

Date de sortie : décembre 2011

Résumé : Au centre de ce récit tendu à se rompre, Malvina, treize ans.
Les vacances de Pâques commencent. La grand-mère de Malvina est morte, et quelqu’un doit s’occuper du grand-père qui vit désormais seul dans son appartement ; sa mère souffre de migraines chroniques et s’est complètement retirée de la vie de famille ; ses frères et sœurs ont déjà quitté la maison et se désintéressent du problème ; quant à son père, il se contente de donner des ordres. Malvina sera donc le « petit chaperon rouge » qui, à vélo, chaque jour, apporte un repas chaud et une bouteille de vin rouge au grand-père. Lors de sa dernière visite, il a demandé à sa « petite-fille préférée » si elle avait déjà un petit ami, et l’a embrassée sur la bouche.
Malvina est restée seule avec sa honte, incapable d’en parler. Seule ? Pas tout à fait : il y a Lizzy, son amie de toujours, madame Bitschek, la voisine polonaise, et puis un gars du quartier, surnommé Traque…

Notre avis : 

Je ne vais pas vous raconter l’histoire car vous avez lu comme moi le livre, mais je vais vous donner mon ressenti :

Je pense que tous le monde pensera comme moi, le début reste assez difficile. Cette lecture a un coté qui nous rend mal à l’aise.

Dans cette lecture je retrouve bien l’esprit du petit chaperon rouge. J’ai été également très bouleversé, c’est une lecture dont je ne ressors pas indemne . Tout au long, j’ai ressenti plusieurs émotions comme de l’inquiétude, de la compassion, une sorte d’angoisse et de souffrance. Quand notre lecture se termine, il faut s’accrocher pour se remettre de l’histoire. Le faite que se soit écrit à la première personne nous fait vivre la vie de Malvina et c’est assez difficile. J’ai eu envie de crier à sa place, pour qu’enfin on l’écoute, et enfin sortir de ce déni.

Pour finir, je ne pouvais plus m’arrêter de tourner les pages, malgrès l’angoisse de lire la suite. L’auteur a réussie à me garder et à ne pas arrêter ma lecture.

Notre note :  17/20 !

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette lecture ?

Etes-vous tout aussi bouleversé que moi ?

Conseillerez-vous ce livre ?


20 commentaires

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • Caroline,

    Ce n’est pas le genre de livre que je lis habituellement, toujours trop peur d’être trop hapée par les souffrances des personnages.
    Mais celui-ci je l’ai lu d’un traite sans pouvoir m’arrêter, on comprend bien le sujet mais rien n’est trop équivoque, trop cru et on a tellement envie qu’elle s’en sorte.
    Fantastique lecture.

  • conde.marie,

    Ce livre m’a chamboulée véritablement. Je vous remercie de l’avoir choisi, car je ne l’aurai jamais choisi moi-même.
    Le style d’écriture m’a un peu désarmée au début, mais il s’est avéré bien plus touchant par la suite, il nous permet réellement de comprendre Malvina, de vivre ce qu’elle vit.
    J’ai surtout été révoltée par l’attitude du père et du frère de Malvina qui refusent de voir la réalité en face ; quant à la grand-mère j’ai trouvé sa façon de fonctionner encore plus alarmante.
    Comment peut-on donner une petite fille en pâture à un personnage comme le grand-père et faire comme si de rien n’était ? 
    Mais en même temps l’auteure cherche à démontrer le fait que ça n’arrive pas qu’aux autres , c’est ce qui en fait un récit juste et percutant.
    Alors oui certaines scènes sont gênantes, mais elles montrent parfaitement le malaise de Malvina , sa souffrance même et nous permettent de saisir l’histoire au plus près.
    J’ai personnellement adoré les personnages de Mme Bitsckek et de Traque qui sont aux côtés de Malvina et qui l’aident à se sortir de cette boucle infernale. Le personnage de Lizzie m’a moins conquise et je n’arrive pas à savoir pourquoi.

    Dans tous les cas c’est définitivement un livre que je recommande à 100% et il est déjà sur liste d’attente auprès de mon entourage !

  • […] 12 mois/12 genres Janvier : Contemporain D’autres avis sur ce roman ailleurs sur le web : Le blog de Once Upon a Book et la chronique de Manon L’avis de Christelle de la bulle de Christelle L’avis de Vinushka de Lectoplum Le site […]

  • jodaur,

    Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman c’est le coté double face. La lecture est légère, fluide. Je ne l’ai pas ressentie comme une épreuve physique comme peuvent parfois me faire certaines lectures aux sujets trop lourds. Et malgré tout le sujet est grave, il est bien là mais on ne passe pas du tout à coté.
    Je vous en dit plus sur mon ressenti sur cette page :
    https://jodaur.wordpress.com/2017/01/23/le-cri-du-petit-chaperon-rouge-de-beate-tereasa-hanika/

  • Melissa,

    Vous avez mis la barre haute pour la suite ! Pour ma part, j’ai beaucoup aimé cette lecture qui renverse la morale cynique de Perrault. Ce sont les parents et le grand frère qui m’ont le plus révolté. L’auteure est certes explicite, mais j’ai trouvé qu’elle nous offrait un message d’espoir (tous les inconnus ne sont pas mauvais) et de liberté, libérons la parole (et que faire quand on a personne sinon s’ouvrir à autrui!)… alors qu’à l’origine, c’est la jolie jeune fille qui est coupable de sa gentillesse et ne doit pas s’étonner de se faire manger si elle parle aux inconnus (apprentissage par la peur). Finalement, je suis moins choquée qu’à la lecture du petit chaperon rouge, et je pense qu’il est tout à fait acceptable de le lire à partir de 12/13 ans. Mon avis est plus complet sur le blog :
    https://lectoplum.wordpress.com/2017/02/08/le-cri-du-petit-chaperon-rouge-beate-teresa-hanika/

    Pour rebondir sur l’avis, il est très addictif, et il respecte bien l’esprit du conte tout en l’actualisant. La plupart des faits divers sur les enfants « mangés par les loups » le sont malheureusement dans leur propre famille. Et si Perrault nous dit comment ne pas rencontrer le loup, le conte s’arrête là et ne donne pas de morale pour la suite. Ici, il faut briser le tabou, il faut parler, et surtout la victime n’est en aucun cas coupable. Apparemment le livre a eu quelques prix, il le mérite.

  • galou.genty,

    Un livre que je n’aurais pas choisi de lire de moi-même.
    On a envie de crié effectivement pour dire l’injustice de Malvina, les personnages ont tous un rôle à jouer et on s’attache beaucoup à Traque, Mme Bitsckek, et Lizzy qui sont ses soutiens involontaire ou volontaire (pour Mme Bitsckek ?)
    Un livre vite lu car on ne veut pas le lâcher pour connaitre la fin !

  • missfisher60,

    Je vous remercie d’avoir mis ce livre dans le challenge, sans vous je ne l’aurais jamais lu. En effet, j’ai du mal avec les livres ou même les films qui parlent d’abus sexuels, de maltraitances, de viols. Ca me mets dans une colère pas possible. Mais ce sont des sujets d’une très grande importance.

    Ce livre est un roman pour adolescent (dés 13 ans). Je le trouve très bien fait car il ne rentre pas trop dans le détail de l’abus sexuel. Un ados doit garder une part de son innocence tout en étant au courant des risques de la vie.

    J’ai été choquée par la réaction de la grand-mère, elle aime sa petite fille mais elle la jette dans la gueule du loup. Je ne comprends pas le père et le frère Paul. Ils ne réagissent même pas quand Malvina dit que son grand-père l’a embrassée, ils ne cherchent même pas savoir si c’est la vérité ou une histoire bidon. Et la mère qui ne vie que pour son problème de migraine (Pauvre petite chose – LOL). Anne la sœur est une petite peste comme une sœur peut l’être (L’âge idiot).
    La pauvre Malvina n’a pas de souvenir d’enfance car elle a préféré tout oublier. C’est triste pour une enfant.
    Traque, Lizzy et Mme Bitsckek sont des personnages très attachants, heureusement qu’ils sont là pour Malvina.

    Mon passage préféré c’est quand Lizzy s’est pris le râteau en pleine figure c’est une chose qui pourrait m’arriver alors j’ai éclaté de rire.

    Ma note : 17/20

    • Mathilde T,

      Sans en être complètement certaine, je me demande si la migraine de la mère ne représente pas une métaphore de sa culpabilité ou de son incapacité à réagir face à quelque chose qui la bouleverse. Elle semble complètement sous le joug de son mari et s’il a décidé que cette histoire était invraisemblable, elle ne peut pas s’interposer -> migraine liée à la culpabilité, au refoulement etc. Vois-tu ce que je veux dire? Même si je ne trouve pas son comportement acceptable, on peut peut-être mieux le comprendre que celui du père. J’ai plus eu tendance à avoir de la sympathie pour elle que pour lui (même si on peut aussi comprendre la position du père qui refuse de voir la vérité sur son propre parent), mais peut-être n’est-ce qu’une interprétation fausse. En tout cas, le roman donne à réfléchir, c’est sûr !

  • AmelieB,

    Ce livre fait parti des livres vers lequel je ne vais pas forcément en premier dans une librairie car il ne fait pas parti des thèmes que, pour la plupart, on souhaite avoir dans un roman (surtout si l’on cherche à se détendre). Cependant c’est un livre qui fait réfléchir et qui parle d’un thème qui n’est pas souvent évoqué dans la littérature et je trouve que la façon dont le traite l’auteur est vraiment bien et permet d’aborder ce thème dur. Je suis passée par tout les sentiments possibles (tristesse, colère, tendresse surtout quand elle est avec son amoureux, etc) et cela ne m’arrive que très rarement lors de lectures, et rien que pour cela je vous remercie d’avoir mis ce livre en Challenge car il a été vraiment un vrai challenge pour moi! Lundi soir j’ai pu voir le film Polisse de Maïwenn qui traite du quotidien de la brigade des mineurs et une scène montre une petite fille qui porte plainte contre son grand-père et cela m’a fait pensé que cette scène aurait pu représenter l’épilogue du livre. Ces deux représentations permettent de parler d’un sujet tabou et cela me fait penser qu’il ne devrait pas l’être si l’on veut faire bouger les choses. Je donne donc comme note à ce roman : 19/20.

  • carole b.,

    Ce roman est tout simplement percutant, profondément touchant et terriblement vrai. Alors oui la lecture est difficile, de nombreuses scènes mettent mal à l’aise, mais le message qu’on nous délivre est si fort et important que cela rend la lecture superbe.

  • bidibule86,

    J’ai aimé la découverte de ce livre car ce n’est probablement pas un livre vers lequel je serais allé. L’histoire de Malvina est vraiment terrible car on ressent toute sa douleur et sa détresse. On en veut à ses parents qui restent sourds à ses révélations lorsqu’elle explique son grand père l’a embrassé. Personnellement j’ai ressenti beaucoup de peine pour Malvina et de colère à l’encontre de sa famille et ce grand père manipulateur. Heureusement que Traque apporte un peu d’amour et de douceur à notre petite Malvina. J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Note 19/20.

  • Amélie,

    C’est le genre de lecture dont je ne ressors pas indemne. Ce roman est tout simplement percutant, profondément touchant et terriblement vrai. Il m’a fait quelque chose. Tout au long de ma lecture, j’ai ressenti une sorte d’angoisse, de tristesse, de désespoir, de compassion. C’est un sentiment très étrange à décrire mais c’était fort. Ce livre m’a remuée, c’est certain.

    Le récit fait à la première personne nous introduit directement dans la tête de Malvina et c’est fou comme c’est dur d’être dans sa tête. C’est un personnage qui m’a vraiment beaucoup touchée: elle est dans le déni et a tout enfoui au plus profond de son cœur, personne ne l’écoute parce qu’elle ne crie pas assez fort, elle est perdue. Les mots de l’auteure sont précis, justes, bouleversants. Pour moi, ce fut à la fois douloureux de tourner les pages et en même temps, j’en voulais toujours plus. Je voulais lire plus vite, avancer à toute vitesse. En fait, ce roman est dur mais tellement prenant et émouvant. J’ai d’ailleurs senti les larmes monter à plusieurs moments.

    Je pense que cette lecture m’a marquée pour très longtemps. Ce fut une merveilleuse découverte.

    (Commentaire publié sur Booknode)

  • LAMBERT Stéphanie,

    Un véritable coup de cœur pour moi, j’ai adoré. Grosse surprise car ce n’est pas du tout un livre que j’aurais acheté sans ce challenge. Note 18/20

  • Célia,

    Le cri du Petit Chaperon Rouge est un livre qui est loin de laisser indifférent. Le jour où je l’ai commencé, j’ai tout lu d’une traite de la première à la dernière page. parce que je sentais que si je m’arrêtais de lire, peut être que je ne pourrais plus reprendre la lecture tellement le sujet est difficile, voir tabou et inabordable tel quel. Là l’auteur le fait avec une finesse incroyable. On ressent des émotions à chaque page, chaque avancée de Malvina, on est pris dans la tourmente. Et on se questionne: comment faire face à tout ça? Comment peut-elle trouver les ressources d’avancer encore? C’est vivre la loi du silence de l’intérieur et en comprendre les mécanismes mieux qu’avec des mots savants. Je crois qu’il serait intéressant de conseiller ce livre aux profs et aux professionnels qui peuvent un jour rencontrer un enfant/ado pris dans cette spirale ou celle du harcèlement scolaire… Pour prendre conscience des enjeux, se questionner et se positionner. Et surtout pour ne pas rester silencieux face à ça!

  • Ducornait,

    J’ai aussi ressenti ce sentiment de malaise au fil de la lecture. Comme on s’identifie facilement à Malvina on en vient à haïr certains personnages: son grand-père (forcément) mais aussi la grand mère qui était au courant et qui laissait faire, ses parents qui ne comprennent pas,… C’est un récit bouleversant dont je n’arrivais pas à me détacher pour connaître le dénouement. Je le recommande vivement ! 18/20

  • Elodie,

    Bonjour,
    Comme tout le monde ca met mal à l’aise. En même temps, son quotidien (son histoire d’amour et d’amitié, sa relation avec ses parents, frère et soeur…) Nous raconte une jeune fille qui a une vie normale, mais à l’exception qu’elle a ce lourd secret qui donne envie de hurler à son entourage d’arrêter de faire l’autruche.
    Roman bien écrit, prenant.
    Note : 17/20
    Je recommande.

  • Marion,

    J’étais mal à l’aise au début de la lecture et le fait d’être écrit à la première personne nous permet de nous identifié a Malvina et d’être encore plus mal à l’aise. Mais malgré cela on s’accroche, on veut savoir quand cela explosera.
    J’ai trouvé le personnage de Traque également très intéressant avec son côté prince charmant qui vient sauvé cette jeune fille de son calvaire.
    Les allers retours avec le passé m’ont un peu déstabilisé au début et finalement permettent de mieux contextualiser les choses.
    17/20

  • Juliet,

    Ce roman est tout simplement magnifique ! Prenant, poignant, émouvant… J’ai été bouleversée par l’histoire de Malvina, par ses terribles tourments tout comme par ses préoccupations d’adolescentes. Alors oui la lecture est difficile, de nombreuses scènes mettent mal à l’aise, mais le message qu’on nous délivre est si fort et important que cela rend la lecture superbe… Ma note: 19/20.

  • mo13200,

    cette lecture aura été difficile pour moi : le sujet grave, des émotions difficiles, je ne sors pas indemne de cette lecture qui m’a bouleversée.
    16/20

  • Christelle,

    Personnellement, cette lecture m’a aussi mise mal à l’aise, il faut dire que le sujet n’est pas facile.
    Cependant, j’ai apprécié ce moment de lecture car j’ai vraiment aimé le personnage de Malvina.
    Pour pouvez lire ma chronique par ici :
    https://labulledechristl.wordpress.com/2016/12/17/chronique-litteraire-14/