Le blog

Challenge 12 mois / 12 genres, Les chroniques de Manon

La dernière âme – Challenge de Décembre

Auteur : Sandra Lehner

Édition : Autoédité

Genre : Science-Fiction

Résumé : En 2066, un scientifique déclare être en mesure de réaliser la première transplantation encéphalique. En transposant le cerveau et l’âme de défunts dans les corps plus jeunes d’accidentés de la route, l’humanité franchirait un nouveau pas en direction de l’immortalité. Un pas de trop ? A l’approche de la date de l’opération, de nombreux phénomènes naturels inhabituels sont constatés dans le monde entier : mort brutale de millions d’oiseaux, phénomènes astronomiques et météorologiques aussi violents qu’inexpliqués… Un jeune garçon de 7 ans au comportement angoissé, prétend que le châtiment pour l’humanité sera terrible si l’expérience se déroule jusqu’à son terme : les enfants à venir pourraient bien naitre sans âme. Un livre fantastique qui interpelle sur les questions spirituelles soulevées par les avancées scientifiques. Captivant jusqu’à son dénouement.

Notre avis : L’originalité de l’histoire est intéressante, mais les idées religieuses m’ont gêné, surement car je ne suis pas d’accord avec ce que l’auteur écrit. Mais j’ai eu envie de continuer ma lecture pour le côté scientifique. Heureusement que le livre ne fait que 170 pages, sinon je pense que je n’aurai pas continué jusqu’au bout. Même si, il aurait été préférable d’étoffer l’histoire pour que celle-ci soit plus intéressante, surtout avec une fin comme celle-ci !

Au final, c’est une lecture qui se lit facilement, même si elle ne pas emballé plus que ça. L’auteure a un style très scolaire donc accessible à tous, on ressent qu’elle maitrise son sujet et elle a su créer des personnages (Charles et Samuel) très intéressants et c’est là le point positif du roman.

 

Note : 13/20

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?


1 commentaire

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • Célia,

    Mon avis est un peu similaire au tien, Manon: j’ai été gênée par les idées religieuses défendues dans le roman, et je pense que ça aurait été pas mal d’étoffer le roman pour développer le suspens, la pertinence de l’histoire et le côté post-apocalyptique du roman. L’idée de départ est bonne et devait pour moi amener à des réflexions intéressantes sur le futur de l’humanité… Mais je n’ai pas réussi à y réfléchir tellement j’étais occupée à ne pas être d’accord avec les idées religieuses malheureusement.