Le blog

Challenge 12 mois / 12 genres, Les chroniques de Manon

L’Ange et le loup – Challenge d’avril


L-ange-et-le-loupAuteur :
Patrice Pelissier

Édition : Retrouvées

Genre : Drame

Résumé : 

1996, Estrain, village perdu au cœur du massif du Sancy, sans attrait et sans entrain, se meurt lentement. Il se retrouve soudain sous les feux des projecteurs lorsque, au cours de sa tournée, le facteur découvre dans la « fermette aux volets bleus », habitée par un couple de marginaux et leur fille, le corps ensanglanté de la jeune femme. Les gendarmes et tout le village se mobilisent pour retrouver la fillette de 11 ans, en espérant qu’elle sera toujours vivante…
Dix ans plus tard, un nouvel orage vient assombrir le ciel d’Estrain et réveiller les consciences apparemment endormies.
Quel lien existe-t-il entre les deux drames ? Peut-être un ange…

L’avis de Manon : 

Ce livre avait tout pour me plaire, je souhaitais me replonger dans une lecture dramatique, l’histoire se passe en Auvergne une région cher à mon cœur et les premiers retours étaient positifs, donc j’avais hâte de le commencer, une fois ma lecture en cours terminée.

Sauf que je n’ai pas vraiment accroché. Je ne sais pas si c’est le style de l’auteur ou bien si c’est le fait que tout est prévisible. Je m’explique.

Au début de ma lecture, j’ai tout de suite ressenti que l’auteur donnait trop son avis personnel à travers son histoire. Il met trop en avant les clichés, par exemple les journalistes pensent tous à mal, et à ne faire que du buzz. C’est peut être vrai en soit, mais j’ai comme l’impression que tout le monde est dans le même bateau.

Également pour moi il manque du dialogue, je n’aime pas les histoires sans dialogue, où il y a trop de descriptions. À vrai dire j’ai commencé à apprécier l’histoire quand la colonie est arrivée, car là commençait les échanges.

J’ai également trouvé qu’il y avait des répétitions, mais cela ne gênait pas vraiment.

Pour ce qui est de l’histoire, nous n’avons pas vraiment de surprise. Beaucoup de vos premiers avis disaient que la fin était inattendue. Personnellement je m’attendais vraiment à ce genre de fin, pour moi on comprend vite car Serge reste tourmenté toutes ces années c’est bien qu’il y a une raison autre que la mort de la petite Mathilde.

Justement point positif quand même 🙂 : C’est bien l’histoire toute mimi de Serge et Mathilde. Je les ai trouvés attachant, cela m’a rappelé également mon enfance quand j’allais à la ferme et me balader en forêt.

Autre gros point positif, l’auteur a su rédiger parfaitement les passages dans le temps, et c’était agréable à lire.

Pour résumer, l’histoire pour moi n’est pas transcendante, mais l’auteur a su tout de même m’amener au bout de l’histoire grâce à son écriture fluide et simple.

Note : 11/20

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette lecture ?


7 commentaires

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • Amélie B,

    C’est un livre qui se lit rapidement (je l’ai lu en 3 jours), les personnages sont intéressants mais je trouve la fin très prévisible, je l’ai deviné assez rapidement. L’histoire entre Serge et Mathilde m’a beaucoup ému et j’ai apprécié la manière d’écrire chaque chapitre via la vision d’un personnage.
    Il ne fait pas partie des lectures que j’affectionne mais toutefois j’ai trouvé l’histoire touchante. L’auteur décrit bien un village et ses habitants touchés par un drame, en cela il s’agit pour moi d’une lecture inédite.
    Ma note : 10/20

  • bidibule86,

    En ce qui me concerne j’ai aimé ce livre qui s’est lu très facilement, en quelques heures. J’ai beaucoup aimé le lien tissé entre Serge et Mathilde. On ressent bien la culpabilité de ce village qui était au fait des malheurs de Mathilde mais qui pourtant a préféré les ignorer. Finalement l’arrivée de la colonie et le drame qui en découle a permis d’une certaine manière au village de se racheter et à Serge de faire le deuil de Mathilde. 15/20.

  • Ln,

    Je n’ai pas été convaincu par cette lecture. Je m’attendais à un peu plus d’action et de « drame ».
    La construction du récit : 1 personnage/1 chapitre laissait espérer que nous allions reconstituer les éléments du premier drame et arriver au second, ce qui aurait rendu le récit plus haletant.
    Il s’agit ici plus de l’histoire de la culpabilité d’un village et de sa quête de rédemption.
    J’ai eu des difficultés à poursuivre et à achever ma lecture.
    Ma note: 8/20.
    Possibilité de consulter ma chronique sur mon blog: https://lostinabookweb.wordpress.com/2017/05/03/lange-et-le-loup-patrice-pelissier/
    Maintenant, j’ai hâte de lire le livre du mois de mai!!!

  • Célia,

    Cette fois-ci, ma lecture m’a laissée assez indifférente. Je n’ai pas détesté, mais je n’ai pas non plus vraiment aimé. Pour moi, ce livre n’est pas du genre qui me laisse un souvenir impérissable et que je vais conseiller à mes proches. Néanmoins, il se lit assez facilement et recèle quelques réflexions intéressantes, notamment sur la façon dont le village se remet d’un trauma important.

    Le style d’écriture m’a un peu étonnée au départ, car il est très factuel. C’est presque comme s’il s’agissait d’un fait divers relaté dans la presse, ce qui finalement colle bien à l’histoire. Je ne sais pas trop quoi penser des personnages, il me semble y avoir les bons d’un côté et les méchants de l’autre… Avec quelques petits renversements, mais rien de complètement fou. Il aurait peut être été intéressant de creuser d’avantage sur la façon de penser et d’agir de certains personnages, cela aurait probablement évité des traits caricaturaux. Et du coup, pas vraiment un suspens important non plus.

    Bref, c’est une histoire qui se lit bien et vite. Qui est pleine de belles idées et de morales intéressantes. Mais qui n’est pas un coup de cœur.

  • Claire Billaud,

    Le drame psychologique est là, mais n’est pas Broadchurch qui veut : l’aspect dramatique est desservi par un style fluctuant où les temps se mélangent sans vraie raison, encore aggravé par la présence de multiples coquilles dans le texte. Un livre qui aurait gagné à ne pas bâcler sa relecture.
    Ma note : 8/20

  • Amélie,

    Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman. Je n’en attendais pas grand chose et je ne l’ai pas trouvé extraordinaire. Il est même plutôt simple en fait.

    L’écriture est relativement simple, plutôt fluide (bien qu’à certains moments j’ai trouvé la ponctuation étrangement placée). Les personnages ne m’ont pas plus émue que cela. Disons que c’est plutôt la relation entre Serge et Mathilde que j’ai trouvée assez attendrissante. J’ai rapidement compris qu’il ne fallait pas s’attendre à des retournements de situation ou bien à des drames ou événements soudains et haletants dans ce roman. En fait, le vrai cœur du récit est l’attitude changeante des villageois. Les événements ne sont qu’un prétexte à mettre en scène ces derniers et à montrer leur changement de comportement. Beaucoup de points auraient pu être développés, approfondis, mieux présentés mais ce n’était pas là le point central de l’auteur, qui est donc passé plutôt rapidement sur certaines choses. D’une certaine manière, l’alternance des points de vue aurait pu être très bénéfique à l’histoire mais puisque ce n’est pas vraiment l’attitude de chaque individu ni la vie ou les pensées de chacun qui importent vraiment finalement dans ce livre mais bien le mouvement de foule et la cohésion villageoise, ce procédé n’était pas si intéressant à mon goût.

    En fait, je reste peut-être un peu sur ma faim (même si je n’avais pas énormément d’attentes concernant cette lecture). J’aurais peut-être tout de même espéré davantage de suspense, d’éléments déclencheurs de «  »péripéties » ». En somme, j’attendais quelque chose d’un peu moins « plat », droit, lisse, monotone (sur le plan événementiel). Ce fut un roman agréable à lire mais je garde un goût d’inachevé, une pointe de déception.

    Ma note: 11/20

  • Magali Orengo,

    Pour moi cela aura une lecture agréable mais pas inoubliable, j’ai également apprécié le style simple de l’auteur mais je trouve dommage le manque de surprise; se sera un 12/20 pour moi.