Le blog

Les chroniques d'Eloïse, Littérature

Qui a dit que la littérature jeunesse n’était que pour les enfants ?

« Je viens de recevoir ma box merci, mais je ne comprends pas pourquoi j’ai eu un livre junior »

« J’ai été surprise en ouvrant ma commande… parce que je suis tombée sur des livres pour enfant. Je pense qu’il y a eu une erreur. »

« Je suis étonnée de trouver dans le colis des livres pour enfants, alors que je n’avais pas pris l’option. »

« La box que vous nous avez envoyée est un modèle pour enfant, les deux livres sont marqués pour les 9-11 ans. »

STOP

Mais qui a dit que la littérature jeunesse était uniquement réservée aux enfants ?  :O

A chaque fois que nos sélections livres sont un peu trop enfantines nous avons le droit à ce genre de messages. Il est donc grand temps de gommer tous les préjugés sur cette littérature 😉

http _mashable.com_wp-content_gallery_book-lovers_harry-potter-large-book

Les contes de fées pour les adultes ? Ce n’est pas moi qui le dit c’est Tolkien !

Citations du roman les Faërie de Tolkien : « L’association des enfants aux contes de fées est un accident de notre histoire domestique. […] Ils s’y trouvent associés : naturellement, du fait que les enfants sont humains et que les contes de fées répondent à un goût humain naturel. […] Mais les contes de fées offrent aussi, à un degré ou sur un mode particuliers, les choses suivantes : la Fantaisie, le Rétablissement, l’Évasion, la Consolation, toutes choses dont les enfants ont moins besoin, en règle générale, que les personnes plus âgées. »

fangirl

Pourquoi les étiquettes « romans pour ados/enfants » font si peur ?

Comme si nous avions un peu honte on ne parle plus aujourd’hui de « littérature pour adolescents »  mais de Young Adult ou New Adult. (Le dire en anglais ça fait plus cool !) Mais qu’est ce qui peut bien faire si peur dans cette littérature ? Un peu naïvement ces personnes doivent penser que la littérature adolescente ne contient que des niaiseries et conversation facebook ou twitter à deux balles. Mais si on parle de roman « ados » c’est seulement parce que le personnage principal de l’histoire est un adolescent et non parce que l’écriture en elle-même ne correspond pas à un adulte. Le meilleur exemple qui me vient à l’esprit est la saga « Hunger Games ». Toute personne ayant lu ces livres savent qu’il n’y est pas seulement question de jeunes qui s’entre-tuent et de triangle amoureux. Les thèmes qui y sont abordés sont profonds et forts (dictature, mondialisation, dérive et clivages sociales). Changez l’âge de Katniss et vous changez le regard des gens sur cette saga.

Parmi les préjugés qui reviennent souvent sur la littérature jeunesse on y trouve le « manque de finesse ». (Mon Dieu mais il faut refaire toute votre éducation littéraire  !) Cette littérature est remplie de petites pépites de virtuosité. J’aime l’univers complexe et merveilleux que Timothée De Fombelle a créé avec Le livre de Perle, l’émotion que produit la lecture du roman de Stephen Chbosky avec l’inimitable Charlie, la délicatesse addictive des albums de Benji Davies ou encore la poésie que renferme le roman Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers. Sans parler d’Harry Potter, Deux pour une, Hate List, Songe à la douceur ou les dessins de Thibault Rassat. Autant de preuves que cette littérature mérite d’être légitimée.

albums

Et les albums justement, vous n’allez pas nous dire que c’est aussi pour les adultes ?

Et bien si ! Là où certaines personnes ne voient que des dessins/illustrations, se cache en fait un véritable art. Les techniques, supports et formats y sont tellement variés que c’est une sources inépuisable de créativité. Impossible de rester de marbre devant la poésie des dessins de Khoa Le, la richesse des illustrations d’Alexandra Huard, la finesse des danseuses d’Aurélia Hardy ou encore la douceur de Justine Brax avec l’émouvant Rouge Bala, sans parler de l’inimitable et très célèbre Benjamin Lacombe. Les albums permettent d’ailleurs de mettre l’art à la portée du plus grand nombre et de nombreuses expositions leur sont consacrées chaque année.

harry potter

Littérature Jeunesse = liberté et plaisir

La littérature jeunesse est avant tout un lieu de liberté où l’on peut traiter de sujet dur, comme la perte d’un enfant (Albertus, l’ours du grand large de Laurence Guillot) avec humour et tendresse ou encore de harcèlement sexuel avec Le Cri du Petit Chaperon Rouge (challenge Once Upon a Book de janvier). Il permet bien-sûr à l’enfant de mieux comprendre des sujets forts, mais il ne faut pas oublier aussi que derrière ces livres ce ne sont pas des enfants qui parlent, mais bien des adultes qui ne s’adressent pas qu’à la jeunesse. Relisez aujourd’hui votre conte préféré, que vous n’aviez plus touché depuis l’enfance. Est ce que l’histoire résonne en vous toujours de la même façon ? C’est aussi ça la magie de la littérature jeunesse, créer des résonances particulières quelque soit l’âge.

Il ne faut pas forcément avoir 15 ans, être professeur des écoles ou être parent pour lire des romans jeunesses. Regardez nous, nous avons entre 25 et 28 ans et nous sommes de grands fans de cette littérature. Car c’est avant tout une lecture plaisir et des valeurs sûres. C’est elle qui nous a donné le goût de la lecture et c’est encore elle aujourd’hui qui a la plus grande place dans nos bibliothèques et dans nos cœurs.

Alors, soyez curieux, laissez l’enfant qui sommeil en vous dicter de temps en temps vos choix de livres et redécouvrir la magie de la littérature jeunesse.

 

 

 


13 commentaires

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • aurore.dupont1,

    Je viens de lire Blacklistée qui est un roman littérature jeunesse et ça a été un énorme coup de coeur alors que j’ai 26 ans. Il y a beaucoup de préjugés sur l’intitulé Littérature jeunesse alors que c’est appelé comme ça parce que ce sont des ados les héros des romans, ce qui ne veut absolument pas dure que le récit ne plaira pas à un adulte. Blacklistée devrait être lu par tout le monde d’ailleurs ! 🙂

  • Laure,

    Aie, ben je suis tombée dans le « piège » aussi. Box reçue ce matin et déçue par le titre estampillé jeunesse. Un classique pourtant, Le livre de la jungle, je connais l’histoire mais pas la version de Rudyard Kipling. Je dois avouer, je n’aurai pas acheté ce titre ! Parce que je lis plutôt des choses modernes et que je ne me replonge pas dans des « vieux romans » et puis oui le packaging « jeunesse » ne me branche pas, ne m’attire pas. Harry Potter ok. Mais à part ça bof ! Je fuis aussi tout ce qui est estampillé young adult. Pas ma tasse de thé c’est tout ! Tout comme je ne suis pas du tout science fiction non plus. Ou fantasy. Ou lecture érotique. Bref : une histoire de gouts…
    Mais vous avez raison, je reste ouverte à certains titres parfois sans tenir compte de l’étiquette qui y est attachée. Par ex j’ai très envie de lire Miss Pérégrine et les enfants particuliers.

  • Célia,

    Petite anecdote qui fait sourire, à laquelle j’ai pensée en lisant cet article….
    Il y a un an de ça, j’habitais encore à dans l’une des 4 plus grandes villes de France, et je prenais le métro tous les matins et tous les soirs. Un assez long trajet, mais ce n’est pas là mon anecdote.
    Ce soir-là, le métro est tombé en panne alors que je lisais un roman « young adult » parce que ça fait réfléchir tout en étant pas casse-tête (et parfois ça fait du bien). Ce n’est pas bien grave, je décide de marcher jusqu’à chez moi, le livre toujours à la main. Le trajet que je dois faire passe dans l’une des rues les plus passantes et commerçantes de la ville.
    Au bout de même pas cinq minutes, un monsieur m’aborde… Parce qu’il avait vu que je tenais un livre à la main, chose qui selon lui « se perd ». J’apprends qu’il est prof de lettres dans une fac de la ville, qu’il est catastrophé parce que ses étudiants ne lisent plus vraiment, ou du moins sans y mettre du sens critique. Il a fait une drôle de tête en voyant le style de mon livre, mais il s’y est rapidement intéressé en me demandant ce que je trouve d’intéressant dans cet ouvrage. Et je me suis retrouvée à expliquer les valeurs que l’on trouve dans ce type de livres, et que ce n’est pas juste une littérature facile. Quand on y cherche un sens, on peut le trouver.
    Du coup, il s’est perdu dans ses réflexions (je crois que ça le faisait réfléchir ce que je racontais). Arrivé à la fin de la rue, il m’a juste dit « au revoir » et a poursuivi son chemin. Je ne sais même pas comment il s’appelle, mais j’ai adoré ce genre de rencontres complètement au hasard à parler de livres… Et que ça soit désintéressé aussi 🙂

  • Claire Billaud,

    Globalement, je n’ai pas de problème avec les livres jeunesse. J’ai lu Harry Potter, Percy Jackson et consorts.
    Par contre, j’ai réellement trouvé au moins un des livres jeunesse (n’ayant pas encore lu les autres, je ne me prononce pas sur tous) de ma dernière box peu intéressant. Scénario vu et revu, personnages sans profondeur, une lecture qui m’a globalement déçue. Il y a sûrement mieux sur le marché en matière de littérature jeunesse.

  • Marguerite,

    Même mes collègues en salle des profs : « Oh! un roman jeunesse. Tu cherches encore des idées pour ta classe? » (Heureusement que j’ai ce prétexter pour en acheter plein, cela dit ^^ )

    J’ai « toujours » été amatrice de littérature de jeunesse. Quand j’étais étudiante, j’allais lire des albums à de jeunes enfants dans la salle d’attente d’une consultation pmi, et je passais des heures, à 4 pattes dans les rayons de la bibliothèque, à remplir mon gros sac à dos.
    J’en ai acheté pour mes enfants avant même d’être enceinte, et j’avais ma carte de bibliothèque section jeunesse à l’époque d’Harry Potter.

    Il y a tellement de richesses en littérature de jeunesse, que ce soit en album ou en romans, et c’est tellement dommage que tant de parents notamment passent à côté de ça… Je l’avoue franchement, lire (re-re-re-lire) la collection Pti garçon (la voiture d’Arthur, etc) n’est pas loin d’être une punition, mais à côté de ça il y a des albums qu’on achète autant pour nous que pour nos enfants, tant ils sont magnifiquement illustrés et bourrés d’humour ou de références qu’eux ne relèvent pas encore!

    (Savez-vous qu’un MOOC sur la littérature de jeunesse vient de débuter? Il est encore temps de s’inscrire, et c’est justement une des premières questions abordées)

    • Eloïse DOUALAN,

      Oh je ne connaissais pas du tout, merci beaucoup ! Je vais y jeter un coup d’œil 🙂

  • Bordais Samantha,

    ça fait du bien un article comme ça ! 
    C’est lassant de voir que pour beaucoup sa « légitimité » en tant que lecteur dépend de ce que tu lis et de combien de livres ou de pages tu peux dévorer en une semaine.
    Souvent si je dis que j’ai lu 5 ou 6 livres dans le mois on me dit « Mais non, t’as lu une BD, ça compte pas » « un roman ado, ça se lit vite donc ça compte pas non plus » « les albums jeunesse t’as passé l’age » « les romans de moins de 200 pages ça compte pas »…….. En gros tu es un bon lecteur que si tu lis les livres lauréats de prix ou du Marcel Proust et c’est horripilant. Et quand tu finis par en lire tu es snobe et prétentieux –‘

    Bref un coup de pied dans les préjugés ça fait du bien et un bon album jeunesse encore plus 😀 !

    • Eloïse DOUALAN,

      Mais justement c’est une bonne triche les albums et les BD ! 😀 Quand tu dis « Ce mois-ci j’ai lu 8 livres ! » Les gens pensent tout de suite 8romans, mais en faite tu auras lu 3 romans et 5 albums ^^ Mais c’est pas grave ça permet de battre tous les ans ton record de livre lu en une année ^^

  • f.christelle04,

    Un énoooorme MERCI !! Si vous saviez le nombre de fois où j’ai entendu « A 30 ans passé tu lis encore des livres pour enfants?! » ou encore « Tu devrais les laisser à tes fils et lire de vrai livres »… GRRR !!
    Personnellement j’ai été ravie de découvrir ma dernière box et j’ai hâte de commencer la lecture !! Et mes enfants ont déjà mis une option sur « La carte des Mille Mondes » pour préparer une fiche de lecture pour leurs cours de français au collège (6è et 5è).
    Inscrite depuis 3 mois, j’ai toujours adoré vos choix et j’ai même modifié mon abonnement pour passer de petite box à grande box pour en avoir encore plus mouhahaha.
    Continuez comme ça ^^ c’est juste PAR-FAIT !

  • Vercauteren,

    Ooooh merci d’avoir cité Tolkien <3
    Très bon article en passant ( maintenant je comprend le "cornage" de pages du roman de Tolkien sur instagram (JessyEpica c'est moiii 😀 )
    Bon article en tout cas 🙂

    • Eloïse DOUALAN,

      xD Je ne vais pas le décorner, comme ça si un jour on me vanne sur mes choix littéraires je ressorts Faërie et je tacle tous le monde avec Tolkien ^^

      • Vercauteren,

        ahaha pourquoi pas 🙂

  • AmélieB,

    Merci beaucoup pour cet article 🙂 Je pense l’envoyer à certaines personnes de mon entourage qui ne comprennent pas pourquoi j’aime lire parfois de la littérature jeunesse ou des YA. Vous avez expliqué avec des mots mon ressenti et je vous suis à 100%! J’ai reçu deux livres pour enfants dans la box de février (et je souligne que j’ai le même âge que vous et n’est pas d’enfants et pourtant je ne me suis pas demandée si c’était une erreur, je me suis dit « hé bien pourquoi pas! ») et cela m’a enchanté car cela rends votre box différente des deux autres box lectures auquel je suis abonnée (avec bien sûr aussi l’option Challenge :)) et cela me permet d’avoir des box tout les mois qui se « complètent ». Si toutes les box faisaient pareil on ne s’abonnerait pas à toute comme je fais 🙂 Donc je vous dis continuez à nous faire découvrir des romans de littérature jeunesse et de beaux challenge comme vous le faites depuis le début 🙂 Longue vie à vous 🙂