Le blog

Challenge 12 mois / 12 genres, Les chroniques d'Eloïse

La Rusalka – Challenge de mai

couv59871714

Auteur : Erin Bow

Édition : Alice


Genre : Fantasy

Date de sortie : Novembre 2012

Résumé : 

Il y a eu le Skara rok, « la mauvaise période », la canicule qui a détruit les cultures. Puis, une épidémie de « fièvre des sorcières », à laquelle ont succombé bien des gens, dont le père de Kate. Enfin, l’hiver, et la famine… Pour survivre, Kate, orpheline, affamée, ne possède plus que ses outils de sculptrice et l’ancien établi de son père dans lequel elle se réfugie la nuit.
Un jour arrive Linay, un étranger albinos, un « sorcier blanc », à la recherche d’une ombre pour pouvoir tisser un sortilège puissant. Kate lui semble une proie bien facile.
Mais une ombre ne se vole pas, elle doit être donnée librement. Et Kate refuse la sienne. Alors, Linay multiplie les miracles autour d’elle pour faire naître la suspicion à son égard. Accusée de sorcellerie, Kate risque le bûcher et doit donc fuir son village, démunie de tout. Elle n’a d’autres recours que céder son ombre à Linay, pour obtenir de lui quelques moyens de subsistance. En échange, car l’usage de la sorcellerie exige toujours un don, il concède la parole à son petit chat- le voeu inavoué de l’orpheline : un compagnon pour briser sa solitude.
Kate ignore encore que le sortilège qui se servira de son ombre a pour but d’assouvir une terrible vengeance. Et que son destin est maintenant lié à celui de la rusalka.

Notre avis : 

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en lisant ce livre et j’avais même quelques appréhensions, qui ont très vite étaient balayé !

Tout d’abord, il est très facile de se plonger dans ce monde Fantasy, car il n’est pas si différent du nôtre. (Attention, ce n’est pas non plus un livre Jeunesse !). Les descriptions, lieux et contextes m’ont beaucoup fait penser à l’époque du Moyen-âge. Mais avec un univers beaucoup plus riche et féérique (heureusement parce que ce n’était pas vraiment joli-joli le Moyen-Âge). Il n’y a donc pas de risque de se perdre dans un monde surnaturel que l’on ne comprend pas, comme ça était le cas pour beaucoup avec La Carte des mille Mondes. L’écriture y est également fluide et très agréable à lire, malgré quelques longueurs (la partie sur le bateau m’a un peu endormi je dois dire).

Mais ce sont surtout les personnages qui sont à retenir. Je les ai tous adorés ! Particulièrement Loque qui est l’élément drôle de ce roman (nous sommes tous d’accord pour dire : « je veux le même chat ! » ^^). L’auteur a su créer un panel de personnages variés et attachants avec brio.

Toutefois ce roman peut paraître dur, car il traite de sujets sensibles tel que le rejet, le racisme et la perte d’un parent. Voilà pourquoi ce livre n’est pas jeunesse.  La vie que mène Kate n’a rien d’un conte de fées, c’est même tout l’inverse. Heureusement le personnage de Loque est là pour donner un peu de tendresse et d’humour à cette histoire.

Donc si vous êtes à la recherche d’un roman Fantasy se passant au moyen-âge avec des sorcières et des chats qui parlent, ce livre est fait pour vous !

Note : 16/20

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette lecture ? Allez-vous conseiller ce livre à vos proches ?

 

 


12 commentaires

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*

  • Hélène,

    Pour commencer, la couverture est sublime. Le jeu d’ombres et de lumières représente vraiment bien l’histoire. Avec le personnage du chat, le personnage central orphelin (cf. La carte des mille mondes) et la couverture, je m’attendais à lire de la littérature de jeunesse. Je craignais que ce soit trop lisse, que l’histoire n’exploite pas tous les faits. J’avais été échaudée avec L’ange et le loup, thème du drame au mois d’avril. Eh bien pas du tout! Il s’agit d’aventures dramatiques avec pour personnage principal une jeune sculptrice.

    Le personnage du chat amène la pointe d’humour nécessaire aux tragiques événements traversés par Kate. Nous découvrons le monde des Vagabonds avec des personnages attachants comme Drina, son oncle et la grand-mère. Cette communauté va se rapprocher le plus d’une famille adoptive pour l’orpheline.

    Nous évoluons dans un monde magique du Moyen-Age, période sombre pendant laquelle les gens sont brûlés sur simple suspicion de sorcellerie. Le roman exploite les thèmes de la famille, des amis, la peur des gens différents, la mort et la perte d’un être cher.

    L’histoire de l’ombre est intrigante. Le récit se tisse tout autour de celle-ci. Chaque début de chapitre est dans une police particulière et situe l’action. J’ai apprécié ces différences de police et les éléments graphiques entre les paragraphes qui peuvent rappeler les enluminures du Moyen-Age.

    Le récit est difficile par certains moments, notamment lors de l’agression de Drina, extrêmement violente. L’auteur n’utilise pas de détails, elle va à l’essentiel et cela est d’autant plus efficace dans la description de ce genre de scène, comme le sort réservé à Kate par les Vagabonds.

    Le personnage de Linay est à part. Tout arrive avec et par lui. Malgré tout, j’ai ressenti de la compassion pour lui. Je n’excuse pas ses projets mais qui ne se dévouerait pas pour sa soeur/son frère?

    Tout au long du récit, nous avons envie de connaître la suite. Kate est appelée Simple Kate. Mais elle est loin d’être simple. Elle est loyale, ne se laisse pas faire. Le récit oscille entre les moments calmes et les événements marquants. Cela permet une bonne dynamique et crée un effet de suspens. L’émotion est présente tout au long de ce récit.

    J’aurai aimé en apprendre davantage sur l’histoire de la Guilde. Mais nous avons une fin ouverte alors … (à nous de faire le boulot ???? ).

    Le titre: La rusalka

    élément central de l’histoire,
    opéra de Dvorãk: histoire d’un esprit/fantôme qui erre. Proche des naïades ou sirènes de l’Antiquité, créatures dangereuses et cruelles en Russie.

    La note: 16/20. J’ai beaucoup apprécié ma lecture. L’histoire est intrigante: se mêle actions, émotions, humour, peur et magie. Bref, un récit de fantasy des plus réussi que je vous conseille fortement.

    https://lostinabookweb.wordpress.com/2017/06/23/la-rusalka-erin-bow/

  • Marion M,

    L’histoire de Kate en début de récit met toute de suite le ton de l’histoire, tragique. C’est la partie que j’ai préféré du livre car ensuite j’ai trouvé que le récit perdait de son rythme, devenant moins intéressant malgré la relation entre Kate et Loque. Tout le passage du voyage entre le moment où ils quittent les Vagabonds jusqu’à l’arrivée à Lov, dont une bonne partie avec le sorcier, a été ennuyeux à mon goût. Et la fin m’a déçu.

    Donc une lecture mitigée. Malgré un début prometteur, le reste du récit ne m’a pas emballé, voir déçu.

    12/20

  • Gwénaëlle DEGALLE,

    Très en retard pour ce mois ci. J’ai eu beaucoup de mal à lire ce roman. Il est vrai que je ne suis pas adepte de ce genre, à quelques exceptions près. Je préfère ne pas mettre de note car ce ne serait pas très objectif de ma part.

  • Astié,

    Kate la solitaire est un personnage entier que j’ai aimé découvrir, courageuse et sans artifice , elle essaie de se sortir de situations inextricables en se rappelant les conseils de son père. Beaucoup de tristesse imprègne ce roman mais une volonté, un espoir tenu est toujours là, un fil très fin mais solide dans ce monde de peurs. Une lecture que je recommande donc pour les amateurs de folklore slave.

  • jennifer.creton,

    Malheureusement je n’ai pas été transporté par l’univers du livre, ni par les personnages. L’intrigue n’a pas réussi à me captiver. Après un premier essai de lecture, je l’ai finalement mis de côté, puis repris pour le finir en deux jours car simple et rapide à lire. Une fois plongé dedans ça allait mieux, même si j’avais surtout hâte de finir le roman pour simplement connaître la fin. J’ai eu l’impression qu’il manquait un petit quelque chose à l’histoire. Je n’ai pas eu de coup de cœur en tout cas.
    L’histoire reste dans l’ensemble un joli conte, qui peut sans doute plaire je n’en doute absolument pas mais n’était pas fait pour moi. L’édition est jolie et la mise en page très réussie.

    Note : 12/20

  • bidibule86,

    Il est vrai que la couverture du livre est séduisante, moi même elle m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé cette lecture, les personnages ont tous beaucoup de personnalité. On ne peut que s’attacher au personnage de Kate, sculptrice douée dans son art, qui a tout perdu en commençant par son père et ensuite son atelier. Heureusement elle a son fidèle compagnon de route Loque qui ajoute un peu de légèreté à cette lecture. L’histoire pour cette jeune femme est vraiment difficile mais le final est très beau et montre que l’on peut s’en sortir fasse à l’adversité. Loque fait vraiment rêver, moi même qui ait des chats c’est vrai qu’ils ne leur manquent que la parole. N’attendant rien de particulier avec cette lecture j’ai du coup vraiment été séduite. Je recommande ce livre bien évidemment, pour ce qui est des jeunes, je pense qu’à partir de 15 ans le livre peut être bien abordé. Ma note 17/20.

  • Célia,

    Parfois il y a des livres qui vous attirent dès qu’on en voit la couverture… Des livres dont les couleurs attirent l’œil, dont la couverture est faite d’une matière inhabituelle, ou encore qui comportent des caractères sur-imprimés. En ouvrant le paquet du challenge du mois et avant même de lire la quatrième de couverture, j’ai tout de suite apprécié les couleurs automnales, l’unique touche bleue de l’écharpe, les deux personnages de la fille et du chat sur les toits. Bon, certes au final le thème de la couverture ne colle pas totalement à ce qui est raconté dans l’histoire, mais j’ai tout de suite su que le livre allait me plaire (ce qui est rare).

    L’histoire se passe à une époque lointaine, faisant effectivement penser au Moyen-Age, où les dieux anciens ne semblent pas totalement oubliés au profit du christianisme (Est-ce un hasard si l’intrigue semble se dérouler dans un pays scandinave ou balte, et que le mot « skara rok » se rapproche beaucoup phonétiquement et dans l’idée du « ragnarok », le crépuscule des dieux de la mythologie scandinave ?). Les thèmes évoqués sont loin d’être légers: perte d’un être cher, rejet, intolérance, incompréhensions, fanatisme et autres réjouissances typiques de cette période. Pour autant, il ne m’a pas été difficile d’entrer dans l’univers de l’auteur et d’apprécier l’histoire: son héroïne principale a un caractère et une force de vie peu commune, les descriptions sont riches en couleurs, odeurs, mouvements et même en musique (chez les Vagabonds). Il y a beaucoup de rebondissements, des émotions en pagaille, et le tout est porté par le personnage trop mignon et trop drôle de Loque, qui vaut le détour à lui tout seul.
    En général d’ailleurs, les personnages ont une vraie personnalité et la dévoilent au fil de l’histoire. Ils peuvent être perçus différemment par Kate au fur et à mesure de son aventure, ce qui alimente l’intrigue et amène un effet de surprise.

    La magie est probablement ce qui fait que ce livre appartient au genre « fantasy ». Bien que son utilisation soit au cœur du récit, l’auteur évite de tomber dans les clichés du genre et y fait appel uniquement pour faire avancer l’histoire, faire réfléchir le lecteur. Cela donne un côté très réaliste à une histoire qui n’a rien d’ordinaire (Tenez-moi au courant si un jour vous entendez un chat parler, ça m’intéresse 😉 ).

    En bref, j’ai beaucoup aimé ce livre 🙂 Il serait plutôt destiné à un public averti, à partir de l’adolescence car les thèmes évoqués peuvent s’avérer difficiles pour le jeune public et certaines scènes sont assez violentes.

  • tamandine,

    J’ai apprécié cette lecture. Le fait que l’on mette de la magie dans le monde réel était assez plaisant0 Je me suis attachée aux personnages et notamment Loque ! Que j’aimerais que mon chat parles ! 
    Une lecture agréable ou je n’ai pas eu l’impression de devoir me forcer pour finir comme avec  » la carte des milles mondes »

    Note : 17/20

  • Claire Billaud,

    Katerina alias « Simple Kate » est une jeune fille sur lequel le destin s’acharne. Après avoir perdu son père, elle perd sa maison reprise par la guilde des sculpteurs à laquelle il appartenait. Accusée de sorcellerie, persécutée par tous, elle en vient à vendre son ombre au sorcier Linay en échange d’un compagnon : un chat qui parle. Mais personne n’aime quelqu’un qui n’a pas d’ombre, et Kate va vite chercher à revenir sur son marché. Surtout quand la rusalka, un fantôme que Linay cherche à ramener dans le monde des vivants, se met à plonger ceux qu’elle rencontre dans un sommeil éternel. L’histoire explore le thème de l’amour et de la vengeance autour d’une magie dont la principale règle est qu’il faut donner, voire sacrifier, pour recevoir. Elle parle aux adolescents à une période où ils s’interrogent sur leurs rapports aux autres et sur ce qu’ils seraient prêts à concéder pour obtenir ce qu’ils veulent, en n’oubliant pas de rappeler que ce sont les épreuves qui permettent de grandir.
    Ma note : 16/20

    Remarque supplémentaire : c’est la 2e fois qu’on a affaire à de la « littérature de l’imaginaire », et on a du YA après un livre jeunesse « La carte des mille mondes ». Je n’ai rien contre la littérature jeunesse ou YA, mais c’est un peu dommage de réduire les littératures de l’imaginaire à cela. Est-ce qu’on aura un livre un peu plus adulte quand on abordera la SF ?

    • Eloïse DOUALAN,

      Bonjour,
      Le livre prévu pour la Science-Fiction est un roman adulte, mais d’ici décembre il ne sera peut-être plus disponible, c’est pour ça que nous ne sommes pas vraiment sûr du thème pour cette période. Nous essayons au maximum de choisir de la littérature adulte pour le challenge, mais pour le fantastique et la fantasy nous n’avions trouvé. On croise les doigts pour le genre SF ! 😉

      • Claire,

        Je devrais vous mettre en contact avec mon éditeur. Il est spécialisé dans les littératures de l’imaginaire, il aurait un grand choix à vous proposer.

  • mo13200,

    J’ai bien apprécié cette lecture, ce n’est pas un coup de coeur mais je l’ai trouvé agréable à lire malgré quelques longueurs, j’ai beaucoup aimé les personnages. 14/20 pour moi