Le blog

Challenge 2018, Les chroniques d'Eloïse

Le musée des amours lointaines – Challenge d’août 2018

Auteur : Jean-Philippe Vest

Édition : Les nouveaux auteurs

Genre : Contemporain, suspense

Date de sortie : novembre 2008

Résumé : 

Que feriez-vous si le visage de votre âme sœur apparaissait dans un tableau ? Quel est donc le secret de ce peintre inconnu du XVème siècle, Jioseppe Campi ? A Strasbourg, des étudiants découvrent un drôle de musée où les toiles exposées dévoilent les âmes sœurs de chaque personne. Ils vont vivre une histoire étrange et merveilleuse en voulant percer les secrets de ces œuvres. Passé, présent, peinture, société secrète, magie… ce livre va vous emporter dans un autre monde.

Notre avis :

Pour choisir ce livre j’avais regardé, comme d’habitude, les avis sur Babelio qui était plus qu’excellent, mais surtout ce qui m’avait attiré c’était que le roman était étiqueté : « sociétés secrètes   magie   musée   autres mondes   loup-garou   new york   peinture   peintre ». Il est bien question d’une société secrète autour d’un peintre exposé dans un musée, mais pas du tout d’un autre monde, de new york et encore moins de loup-garou ! Donc avant même d’avoir lu ce livre mon avis était faussé.

Le début du livre m’a beaucoup fait penser à La table d’émeraude qui était le challenge de février et que j’avais adoré, donc je suis rentré très facilement dans l’histoire. Le suspense autour de ce musée et de ces tableaux m’a tenu pendant une bonne partie du roman et j’avais envie d’en savoir plus sur cette société secrète. Malheureusement c’est un peu retombé comme un soufflé. L’histoire est très bien écrite et les personnages sont intéressants, j’ai adoré le groupe qui se forme au fil des pages, mais ça ne dure pas et c’est bien dommage. Une fois les secrets du musée révélés le petit groupe ne cherche pas plus loin et toutes les réponses que l’on attend n’arrive jamais. En sois je ne pensais plus au loup-garou et au monde parallèle promis avant ma lecture, mais j’avais envie que le roman se transforme en petit livre d’espionnage (comme c’était le cas avec La table d’émeraude au final), mais au fil des pages chacun des personnages se désintéresse du mussée et rentre chez soi. Le fait qu’ils trouvent tous leurs âmes sœurs grâce au musée m’a semblé aussi bien trop simple.

Malgré ça j’ai passé un agréable moment de lecture et si vous voulez un roman français (se déroulant à Strasbourg et non à New York !), mêlant contemporain, romance, société secrète et un brin de magie pour lier le tout, ce roman est fait pour vous !

Note : 14/20


0 commentaire

Laisser un commentaire

* Champs obligatoire

*